> accueil > Le plerinage 2006 > Envoi


CATHEDRALE DE PARIS

Envoi du plerinage le samedi de Pentecte (3 juin 2006)

par lAbb Le Coq

Lorsque ma saintet aura resplendi parmi vous, je vous rassemblerai de toutes les rgions de la terre. Je ferai couler sur vous leau qui purifie, et vous serez lavs de toutes vos souillures. Je mettrai en vous un esprit renouvel.

Au nom du Pre, du Fils et du saint Esprit, ainsi soit il !

Chers amis plerins, mes biens chers frres,
Voil lheure ! Le temps est venu de nous lever et de marcher vers le sanctuaire marial de Chartres !
Et au moment de partir de cette autre cathdrale de prire quest Notre Dame de Paris, proposons nous pendant ces 3 jours un destin merveilleux, une marche salutaire, un temps nouveau ! Un temps de conversion, un temps comme on nen a jamais connu mme si nous lavons souvent esprer : le temps du miracle !
Et Jsus dit au paralytique : Lve toi et marche . Et le miracle sest accomplit

Alors, mes frres, nous aussi, levons nous et marchons
Marchons : loin de la ville et de ses bruits pour retrouver le chant du silence ou Dieu parle au Cur.
Marchons : loin de la cit des hommes, de ses modes et de ses sensualits, pour nous approcher de la cit de Dieu et connatre sa tendresse.

Pendant notre plerinage, nous avons tous porter auprs de Dieu quelque chose ou quelquun : Notre me, notre vie, aussi notre famille, nos amis, tel qui doute ou qui na pas la foi, une souffrance, une croix
Nous venons tous porter et demander beaucoup Celui qui peut tout !
Demandons encore plus ! Ne soyons pas mesquins et prions vers ce Ciel dans lequel les Anges adorent et louent Dieu dintervenir pour que vienne le miracle annonc : celui que nous demandons chaque Messe, dans tant de nos prires: que votre rgne arrive ! Le Rgne du Roi de gloire et de paix. Le Rgne qui donnera le bonheur notre me

Alors levons nous et marchons !
Quittons nos habits de tristesse, la lourdeur et la poussire de notre pass et commenons aujourdhui, une vie nouvelle : une vie avec Dieu. Une vie pour Dieu.
Ce passage davant aujourdhui, cette marche entre la terre ou nous tions esclave du pch, vers la terre promise de la libert, de lternelle jeunesse des mes en tat de grce.

Cette marche va nous coter : il est toujours difficile de draciner ltat confortable qui nous tenait enchans au mal...

Nayons pas peur dabandonner le vieil homme pour recevoir beaucoup du Dieu Fort et misricordieux !
Car qui peut oser se dire chrtien et tolrer , admettre le mal dans ses attitudes et dans sa vie sans chercher changer de vie ?! La chrtient, celle qui doit tre notre idal, accessible avec la grce de Dieu, la chrtient se paye par la saintet de chacun de ses membres.
Qui peut croire que se mettre dans la voie de Dieu nexige pas un renoncement gnreux tout ce qui nous empchait de le suivre tout entier : Jsus rpondit au jeune homme riche : vends tout ce que tu as et puis viens et suis moi .

Ami plerin, mon frre,
Ta vie fut dcevante, navrante, elle na pas t la hauteur de ton idal et de la vocation ternelle que le sauveur tavait mrite ? Laisse ici toute amertume, toute dsolation et regardes devant toi : droit devant, vers les hautes flches de Chartres ! Alors que tu scrutes dans les brumes pour les apercevoir, alors que tu te prpares marcher vers le sanctuaire ou tu espres trouver ce que tu es venu chercher de grce et de miracles : Dieu te voit dj ! Il ta dj trouv ce matin de plerinage. Et sil te laisse approcher, sIl te laisse tituber encore dans la faiblesse de ton corps et la misre de ton me, il est dj auprs de toi !

Il te laisse le temps, et agira son heure. Mais cette heure ne manquera pas de venir. Lheure de Dieu vient, et cest bientt, o tremblant, et pleurant peut tre en recevant Sa Misricorde par les mains du prtre qui marche auprs de toi, sa Grce triomphera en ton me nouvelle, trempe dans le Sang du Christ, qui te fera renatre une vie dternelle jeunesse que seules peuvent goter les vrais enfants de Dieu.

Mais ne nous y trompons pas,
A lheure o nous devons tant attendre de Dieu, Dieu attend beaucoup de nous !

Serons nous assez forts ?
Pour suivre les anciens qui nous ont devanc dans cette marche de la douleur quest notre plerinage de chrtient, dans cette course au bonheur quest notre avancement dans la saintet.
Serons nous assez forts ?
De cette force qui est don du Saint Esprit, de cette Force qui est don de Pentecte, qui nous inspire de lnergie et du courage pour observer fidlement la sainte loi de Dieu et de lEglise, en surmontant tous les obstacles et toutes les attaques de nos ennemis ?

Serons nous assez forts pour mettre entre nos mains notre me et lui parler en ami et la soigner et, avec la grce de Dieu, la gurir. Et lui faire atteindre les sommets damour que Dieu se propose de lui donner depuis toute ternit.

Serons nous assez forts, pour qu lheure du silence sur la route, lheure ou notre voisin portera dans son silence des Croix que nous ignorons : serons nous assez forts pour lui sourire et laider sans chercher savoir. Serons nous assez forts pour prier pour les autres et rester attentifs celui qui a besoin de notre bras. Pour celui qui a besoin de notre sollicitude, pour celui qui a besoin de notre prire

Serons nous assez fort pour offrir ce pas de plus, ce pas que nous ne pensions pas pouvoir poser devant nous, faute de ressource, pour lintention de lEglise et du Saint Pre, et pour tous ceux et celles qui sont parmi vous et qui sapprtent rpondre OUI gnreusement lappel de la vie sacerdotale ou religieuse en dcidant de vivre pour toujours la lumineuse vocation que le Christ leur offre pour leur bonheur et le salut de milliers dmes qui les attendent. A eux qui sont prs aimer et tout donner, nous disons lassurance de notre fraternelle prire pendant ces jours de pnitence.

Serons assez faibles nous mme ?
Pour nous laisser porter par la prire des autres,
Pour nous laisser sauver par la puissance divine au moment o nous savons que, par nous mme, nous navons pas pu nous en sortir.
Serons nous assez faible pour remettre notre vie entre les mains de Dieu, pour lui montrer notre me telle quelle est ( et non comme nous aimerions quelle soit ) pour quIl la faonne et lui redonne lclat de son Baptme, la beaut de lImage divine qui en fut le modle.
Serons nous assez faibles, assez humbles, assez pauvres pour aller vers le sanctuaire de Marie Chartres comme des mendiants de la grce, et non comme des touristes qui passent devant le tabernacle sans plus savoir quils viennent de croiser quelquun qui a un Cur qui bat damour.

Voil les bonnes questions nous poser au moment de nous lever et de partir
Et puis, comme dans tout plerinage, cest la sainte Eglise catholique qui avance. Et cest la France chrtienne qui doit aussi se lever pour avancer.

Alors levons nous et marchons pour lEglise et la France.
Chrtien, fils de lEglise, Avance !

Quitte le pays des rves pour celui de la ralit ! Ce Pays qui sombre dans le pch et qui meurt. Et qui est presque fiers de se laisser mourir, et qui use de ses dernires forces non pour se retourner vers le Crateur et se convertir, non ! Ses dernires forces sont pour maudire Dieu ! Dernier souffle malsain dun monde vieillissant.
France debout ! France chrtienne ! Baptise tt sur les premiers baptistres de la chrtient, debout ! Retrouve ta jeunesse de fille ane de lEglise, et la fracheur enthousiaste que tu avais au berceau de ta saintet. Ta mission est devant toi !

Mes biens chers frres,
Tout plerinage est une reconqute.
Cest dabord dune reconqute de nos mes quil sagit. Comment peut on vouloir que les autres aillent mieux si nous mme nous ne nous mettons pas au seul grand travail de notre vie qui est notre saintet ?
Comment voulons nous porter la France et le monde dans notre prire si cette prire ne dsire pas dabord, ne supplie pas pour notre conversion ! Notre profond changement ?
Il ne faudra pas trop de trois jours pour nous remettre nous mme sur le chemin de lternit.
Pour beaucoup dentre nous le Ciel passe par Chartres, en cela que beaucoup dentre nous trouverons sur la route un nouvel enthousiasme, une nouvelle naissance, une nouvelle vie.
Alors que chacun prenne lengagement devant Dieu de profiter de ce que Dieu lui rserve pendant ce plerinage. Que Dieu soit au centre de tout : Tout ce que nous dirons, nous penserons, nous regarderons, que tout soit accomplit par amour de Dieu et pour notre salut

Vous verrez des prtres, nombreux, proches de vous, qui marcheront vos cots. Ils prient pour vous, et vous attendent pour vous offrir le pardon de vos pchs, le rconfort dans vos doutes, le sourire de Dieu dans votre dtresse. Ils penseront chacun de vous pendant ces trois jours, spcialement lors de leur Messe prive, clbres tt le matin dans ce rite traditionnel qui leur est si cher, qui vous est si cher, ce rite solennel clbr depuis des sicles, cette Messe clbr de nombreuses fois par le cardinal Ratzinger, aime et soutenue, encourage par notre Pape, qui sera dite lundi par un Evque de France : signe supplmentaire de la vraie catholicit.
Vos prtres vous porteront lautel de Dieu, la joie de leur jeunesse ; ils vous porterons jusqu ce que vous-mme, arrivs dans trois jours en lEglise cathdrale de Chartres, vous vous prsentiez lautel majeur en faisant offrande de vous-mme au Roi des Cieux, qui est le Roi de vos mes.

Levons nous et partons, partons vers la Sainte Vierge de Chartres, au rythme des chants, des prires Marie, des prires Notre dame, des prires notre Reine : comme un chapelet qui ne finirait pas, comme une litanie qui ne finira pas.

Allons, partons.
Que ce temps de plerinage soit un temps de nouvelle Pentecte pour chacun de nous !
Cest cette nouvelle vie, cette cration nouvelle que nous nous disposons en partant ce matin de Paris. Avec le secours tout puissant de Dieu, et lintercession de notre Dame de chrtient, cest cette nouvelle vie (cest le miracle de notre saintet) que nous trouverons au bout du chemin.

Ainsi soit-il !
haut de page

> accueil > Le plerinage 2006 > Envoi