> accueil > Le plerinage 2004 > Envoi


SAMEDI 29 MAI 2004

CATHEDRALE DE PARIS

ENVOI PAR LE PERE ALAIN HOCQUEMILLER
Prieur de la Sainte Croix de Riaumont

Il tait une fois ...

Peut-tre connaissez-vous l'histoire ?

Trois hommes travaillaient sur le chantier d'une cathdrale. Tous trois ils taillaient une pierre. Que fais-tu demande-t-on chacun ?
- Moi, dit le premier, je gagne de l'argent!
- Moi, dit le deuxime, je construis une cathdrale !
- Moi, proclame le troisime, je chante la gloire de Dieu et je gagne mon ciel!
Mes frres ... tous trois faisaient le mme travail !


UN PELERINAGE, POUR QUOI FAIRE ?

Eh bien, ce matin, trois plerins vont partir vers Chartres, et si je demande leurs anges gardiens ce qu'ils font de si bon matin,
- le premier me rpondra, plein de joie : il fait pnitence ; il chante la gloire de Dieu et il marche vers le ciel
- le deuxime, avec un peu d'envie, dira : lui ? il dit qu'il fait un plerinage !
- et le troisime reprendra peut-tre, assez tristounet : mon protg est parti pour faire 100 km pied avec des amis, bien sympathiques au demeurant

Plerins ! Si je pose la question votre ange gardien vous, que me rpondra t-il ?
Si vous tes ici, bien dcids faire pnitence ; si vous marchez vers le ciel ; si vous tes l pour chanter la gloire de votre Dieu. Alleluia ! Je n'ai pas besoin de vous fliciter ; je vous bnis de tout mon cur de prtre .
Si vous tes l pour faire un plerinage ; je vous flicite et je vous encourage. Ecoutez bien les mditations ; elles vous rappelleront que vous tes des baptiss : des cratures blesses mort par le pch, mais rendues la vie et promues la dignit blouissante d'enfants de Dieu, en marche vers la maison du Pre.
Mais si vous faites partie de la troisime catgorie, la catgorie des promeneurs, alors, je ne vous flicite pas ! Je ne vous encourage pas ! Je ne vous bnis pas !
Si vous tes venus ici pour rencontrer vos amis et connaissances : votre cousin Thomas ou votre amie Bndicte ..., vous vous tes tromps, mon cher ; vous tes mme quelqu'un d'encombrant, mon pauvre ami.

FOI, ESPERANCE, CHARITE

Soyons srieux !
Nous sommes baptiss ! Ce n'est pas rien !
L'eau du baptme a lav nos mes . Nous tions esclaves ; le Saint Chrme a fait de nous des rois ! Personne ne peut nous contraindre au mal ; personne ne peut choisir le bien notre place !
Savez-vous bien que la grce sanctifiante illumine votre cur et met dans votre me, temple du Saint-Esprit, trois merveilles, plus prcieuses que votre vie: FOI, ESPERANCE, CHARITE
Le savez-vous ?
Oui, mon Pre, mais on n'y pense pas ! Eh bien c'est le moment d'y penser ! Chaque pas de ce plerinage doit tre un acte de baptis : un acte de Foi, un progrs dans l'Esprance, un dbordement de Charit.
Nous sommes l pour cela!
Nous sommes ici pour faire du surnaturel : porter des fruits de grce.
Et si vous n'en faites pas, si vous papillonnez de chapitre en chapitre, en pensant tout autre chose qu' l'tat de votre me ; vous n'tes que des enfants gts, stupides et coupables gaspilleurs des grces de Dieu ...
Si le sel s'affadit, avec quoi le salera-t-on ?
Et si le plerin refuse de pleriner, avec qui fera-t-on des plerinages ?

NE GASPILLEZ PAS LA GRACE DE DIEU

Baptiss ! Ouvrez les yeux et les oreilles ; ne gaspillez pas les grces de Dieu ! Vexilla regis prodeunt : Les tendards du Roi s'avancent !
Nos drapeaux, nos bannires sont les tendards du Christ-Roi ; mais ceux qui marchent derrire, qui sont-ils ? Des plerins, des vrais, engags dans une dmarche de pnitence ? ou des plaisantins, des fumistes de la grce, des dilettantes de la tradition ?
Des prtres, par dizaines, vtus de toutes les couleurs, ont quitt leurs paroisses, leurs monastres, leurs prieurs, pour marcher avec vous. Etes-vous bien dcids utiliser leur sacerdoce pour rendre vos mes la grce de votre baptme, par une vraie, une belle, une exigeante confession ?
Nous allons assister, trois fois, au Saint Sacrifice de la Messe, dans la plus belle des liturgies, clbre selon le rite catholique romain jalousement prserv de toute altration. La Messe est le cur de l'Eglise qui palpite ! Sommes-nous bien dcids prier, supplier, offrir notre sacrifice de louange avec une me purifie ? Sommes-nous bien dcids attaquer, payer, expier pour tel pch qui engourdit notre me, paralyse notre vie de chrtien, anantit notre baptme et nous fait retomber en esclavage ?

LES DOUZE ENGAGEMENTS DU PELERIN

Nous allons, au terme de cette marche, entrer dans la plus belle cathdrale du monde. Ah ! Laissez moi rver !
Si lundi, chacun d'entre vous, ayant pris son plerinage au srieux, entrait sous la belle verrire de Chartres, l'me tincelante, ayant pay pour ses pchs... Si tous les promeneurs taient devenus plerins ... Quelle victoire !
Trs bien ! Mais comment ferons-nous ? Nous ne sommes pas de grands mystiques ! Alors, plerinez ! mais plerinez vraiment, c'est dire suivez les douze engagements du plerin. Nous sommes une arme en marche vers le ciel; suivez le rglement
- Serrez droite, et qu'on n'ait pas besoin de vous le rpter vingt fois !
- Ne gaspillez pas la nourriture !
- Soyez de bonne humeur! Souriez !
- Chantez ! Mais oui, mme quand vous n'aurez plus du tout envie, chantez quand mme ; Chartres sonne, Chartres t'appelle cela aide les autres ! Portez les sacs de ceux qui sont fatigus ! Saint Paul, dj, le demandait : Alter alterius onera portate !
- Consolez ceux qui sont dans la peine !
- Soyez bons, soyez charitables ; tout simplement : dites un mot celui qui est seul ; faites connaissance, non pour bavarder, mais pour marcher ensemble vers Dieu.
- Les mditations, coutez les !
- Aprs la veille, taisez-vous, mais taisez-vous donc !
- L'adoration nocturne, faites la, faites la longtemps ! vous discuterez un autre jour.

Voil de la mystique notre porte ! Voil de la charit concrte caritas non ficta , voil ce veut dire renoncer Satan .
Une dernire consigne : ne fumez pas !
Ah ! si le service d'ordre pouvait mettre douze sacs poubelles, sur le parvis, la disposition des fumeurs, pour qu'ils y dposent les paquets de cigarettes qu'ils ont embarqu, ce matin, par inadvertance, dans leur sac de plerins ! ! ! Alors un souffle d'air vivifiant rafrachirait notre plerinage, et le Saint-Esprit, son tour, pourrait souffler !
Suis-je un peu lourd ce matin ? un peu pnible ?
Allons, ce ne sont que trois jours, trois jours seulement !
Prenez ces trois jours au srieux : ils sont une est une chance, une grce prcieuse.
Que tout ce que vous aurez fait de bien et support de pnible serve la rmission de vos pchs !

AVEC GRAVITE, JOIE, ENTHOUSIASME

Trois jours de Foi ; trois jours d'Esprance ; trois jours de Charit. Qui vous dit que vous aurez nouveau l'occasion de le faire ? Faites ce plerinage avec gravit, comme si c'tait le dernier..., avant d'aller au ciel ! Faites ce plerinage avec joie et enthousiasme, comme un enfant, comme si c'tait votre premier plerinage !
Alors ce sera le plus beau ! En avant! in nomine Domini

haut de page

> accueil > Le plerinage 2004 > Envoi